Mercredi 22 mars : Lancement de la rétrospective Dorothy Arzner à la Cinémathèque française

Dans le cadre de la section parallèle « Les grandes classiques du cinéma », le Festival présente en partenariat avec La Cinémathèque française : « Rétrospective d’une pionnière : Dorothy Arzner (1897-1979) ».

Soirée d’ouverture le MERCREDI 22 MARS à 20H00 – SALLE HENRI LANGLOIS

La Phalène d’argent (Etats-Unis / 1933 / 78 min / 35mm / VOSTF)

D’après « Christopher Strong, a romance » de Gilbert Frankau.

Avec Katharine Hepburn, Colin Clive, Billie Burke, Helen Chandler, Ralph Forbes.

Film issu des collections de la Library of Congress.

Découvrez toute la programmation dans l’agenda de la Cinémathèque.

PALMARES DU 39e FESTIVAL INTERNATIONAL DE FILMS DE FEMMES !

Le Festival international de Films de Femmes est heureux de vous annoncer le palmarès de cette 39e édition !

Bravo à toutes les réalisatrice et à toutes les personnes ayant participé à ce grand moment.

 

 

 

GRAND PRIX DU JURY :
Lipstick under my Burkha, Alankrita Shrivastava (Inde | 2016)


Mention spéciale :
People That Are Not Me, Hadas Ben Aroya (Israël | 2016)

PRIX DU JURY ANNA POLITKOVSKAIA
Tales of Two Who Dreamt, Andrea Bussmann et Nicolás Pereda (Canada, Mexique | 2016)

PRIX DU JURY GRAINE DE CINÉPHAGE
Ovarian Psycos, Joanna Sokolowski et Kate Trumbull-LaValle (Étas-Unis | 2016)


Mention spéciale :
Park, Sofia Exarchou (Grèce, Pologne | 2016)

PRIX FRANCETV AU FÉMININ
Belle de nuit -Griselidis Real – Autoportraits, Marie-Eve de Grave (Belgique | 2016)

PRIX INA RÉALISATRICE CrÉATIVE
Noyade interdite, Mélanie Laleu (France | 2016)

PRIX DU PUBLIC MEILLEUR LONG MÉTRAGE FICTION
Sami Blood, Amanda Kernell (Suède, Danemark, Norvège | 2016)

PRIX DU PUBLIC MEILLEUR LONG MÉTRAGE DOCUMENTAIRE
L’école de la vie, Maite Alberdi (Chili, France, Pays Bas | 2016)

PRIX DU PUBLIC MEILLEUR COURT MÉTRAGE ÉTRANGER
A Night in Tokoriki, Roxana Stroe (Roumanie | 2016)

PRIX DU PUBLIC MEILLEUR COURT MÉTRAGE FRANÇAIS
Lady Frutti, Chloé Fabre (France | 2016)

PRIX UPEC MEILLEUR COURT MÉTRAGE EUROPÉEN
Alepou, Jacqueline Lentzou (Grèce | 2016)$


Mention spéciale :
Sparte, Noëmie Nicolas (Belgique, France | 2016)

PRIX SCÉNARIO « IMAGES DE MA VILLE »
Les hommes meurent aussi la nuit, Laure–Amélie Vilanova


Mentions spéciales :
La fille aux crayons, Jean-Claude Kagan
Aux pantoufles de verre, Dominique Alzerat

[WHAT’S UP? N°2] l’actu du dimanche 12 mars 2017

Autoportrait : Nathalie Richard 

Vous avez pu rencontrer Nathalie Richard lors de sa soirée d’autoportrait hier soir. Elle est venue nous parler de son travail et de sa vision du cinéma, puis nous a présenté La confusion des genres (réalisé par Ilan Duran Cohen), accompagnée du scénariste du film, Philippe Lasry. Aujourd’hui, découvrez deux autres films avec elle : Haut Bas Fragile de Jacques Rivette et Confort Moderne de Dominique Choisy, et participez à sa lecture de So Long Luise de Céline Minard (20’) en présence de l’auteure.

Confort moderne

Confort moderne plonge Nathalie Richard, qui interprète cette fois-ci le rôle d’une mère de deux enfants, dans une ambiance pour le moins sombre, impliquant meurtre et mystères. Après une agression et un coma de trois jours, l’héroïne se retrouve face au cadavre de son agresseur.

16h30 – La Lucarne

Haut bas fragile

Haut bas fragile est une comédie musicale de Jacques Rivette racontant l’histoire  de trois jeunes femmes dans un été parisien qui chacune à leurs manière surmontent leur passé. Nathalie Richard, ici Ninon, essaie d’échapper à un passé trouble et frauduleux pour enfin trouver l’amour.

18h30 – La Lucarne

Chiara Cazaux

Rencontre ACID : Noor de Caglà Zenciri et Guillaume Giovanetti

Noor, personnage éponyme de cette fiction, est joué par un comédien non-professionnel qui rejoue sa propre histoire. Il fait partie de la communauté transgenre Pakistanaise, les Khusras et découvre même l’amour avec l’un d’entre eux. Mais un jour, une histoire douloureuse le fait partir : il abandonne tout et veut redevenir un homme. Après avoir quittté la ville, il trouve un travail « d’homme » (un vrai !) et cherche à vivre l’amour avec une femme prête à l’accepter ainsi.

Révélé par l’ACID lors du festival de Cannes 2012, ce film est le premier long métrage de Caglà Zenciri et Guillaume Giovanetti. Ils avaient auparavant réalisé ensemble sept courts métrages et documentaires.

18H30 – MAC grande salle en présence des réalisateurs

Actualité extraite du What’s up ? réalisé tous les jours par les élèves du lycée Léon Blum de Créteil. Ont participé à ce numéro : Lola Francès, Vincent Mordelet, Salomé Michaud, Jasmine Boutara, Chiara Cazaux, Hawa-Bell Keita, Cassiopée Lamain, Mounir Belkatir, Crystale Dje-Komenan, Léa Bodirlau, Carole Tissier, Emelie Guimard. Rédactrice en chef: Rebecca Dumosa / Enseignant: Mathieu Farelly
Visuel : Haut bas fragile, Jacques Rivette, 1995

[WHAT’S UP ? N°1] l’actu du samedi 11 mars 2017

Attention ! La séance initialement prévue aujourd’hui à 21H avec le film « House of others » de Rusudan Glurjidze à la MAC grande salle est remplacée par la projection de « Mister Universo » de Tizza Covi et Rainer Frimmet.

Retour sur la cérémonie d’ouverture

Hier soir a eu lieu la 39e cérémonie d’ouverture du Festival International de Films de Femmes. L’événement a débuté par des remerciements pour toutes les personnes ayant contribué à la mise en oeuvre du Festival. Les réalisatrices sélectionnées ou invitées ont toutes pu déclarer leur flamme à un Festival qui leur tient à coeur, à l’image de Rayhana, dont le film A mon âge je me cache encore pour fumer a ouvert les festivités avec beaucoup d’esprit. Après la projection, le public, conquis, s’est levé en signe de remerciement et a lancé la 39e édition du FIFF sous un tonnerre d’applaudissement.

A mon age

À mon âge je me cache encore pour fumer, Rayhana

Dans le Hammam de Fatima, à Alger, un groupe de femmes échange anecdotes et histoires personnelles qui finissent par en dire très long sur leur condition. Ambitieux par son sujet, À mon âge je me cache encore pour fumer pulvérise bon nombre de clichés avec humour. Rayhana n’hésite pas à passer du rire aux larmes, sans pour autant négliger de parler des difficultés que rencontrent les femmes de son pays au quotidien. Le film est adapté d’une pièce de théâtre et en respecte l’unité de lieu, de temps, ainsi que le ton satirique, mettant en lumière le tranchant du regard d’une cinéaste dont il ne faudrait pas négliger l’importance dans le cinéma algérien.

Lou-Ana Thirache et Léonie Reys

Au programme aujourd’hui : Autoportrait de Nathalie Richard

Nathalie Richard est une comédienne qui dessine son autoportrait en douze films pendant le Festival de Films de Femmes. Sa présence se balance discrètement entre fantasque et sa science des mots depuis maintenant 30 ans, sous la direction de Jacques Rivette, Olivier Assayas, Michael Haneke, mais aussi Marie Vermillard, Judith Abitbol, Cédric Kahn. Elle nous fait d’ailleurs l’honneur de venir pour un entretien.

La confusion des genres, Ilan Duran

Alain est un avocat de quarante ans qui se perd dans ses désirs. Entre la sécurité des relations stables et l’ivresse des rencontres fiévreuses, il ne sait quoi choisir. Epouser Laurence sans rien ressentir envers elle ? Vivre avec Christophe, qui est seulement un jeune garçon ? Laisser libre cours à ses fantasmes avec Marc ? Ou alors, céder à la tentation de Babette ? Tous en quête d’absolu, ces personnages sont pourtant rattrapés par la confusion.

Soirée d’autoportrait à 20h30 (MAC Grande salle) : Rencontre suivie de la projection du film La confusion des genres (1h34)

Irade Akbar

Hommage à Nathalie Magnan

Cette année, le Festival de Films de Femmes rend un hommage à Nathalie Magnan. Pionnière du cyberféminisme, elle a enseigné à l’université et dans une école d’art. A 18h30 dans la petite salle et en présence de nombreux ami/es invité/es, quatre de ses films sont présentés. Il est possible de visionner ses autres films à l’espace IRIS pendant toute la durée du festival.

18h30 – MAC petite salle

Vincent Mordelet
Actualité extraite du What’s up ? réalisé tous les jours par les élèves du lycée Léon Blum de Créteil. Ont participé à ce numéro : Mohammed Aigoin, Caroline Bellenger, Jasmine Boutara, Chiara Cazaux, Emeline Dagnol, Lola Francès, Hawabel Keita, Cassiopée Lamain, Salome Michaud, Vincent Mordelet, Cristina Mois, Mélissa Namilos, Axelle Rakotoarisoa, Léonie Reys, Lou-Ana Thirache. Rédactrice en chef : Irade Akbar / Enseignant : Alain Tissier
Visuel (by Pati @psychopati13) : Toute l’équipe du film À mon âge, je me cache encore pour fumer : Hiam Abbass, Biyouna, Nadia Kaci, Fadila Belkebla, Nassima Benchicou, Sarah Layssac, Maymouna, Lina Soualem