COMMENT ON PEUT SUPPOSER QUE DIEU ÉTAIT BIEN INTENTIONNÉ, MALGRÉ LES AVALANCHES, LES MOUSTACHES ET LES PETITS TRACAS QUOTIDIENS

Court-métrage expérimental

Réalisation

Marie Dauverné

Projection

Samedi 17.03  à 14h - MAC grande salle  

Synopsis

Assemblage hybride d’éclats de slam post-Charlie et de microrécit autofictif, « comment on peut supposer que Dieu était bien intentionné […] » est une vidéo expérimentale rythmée par des qualificatifs variés, des superpositions d’images imprimées, d’animation, de vidéo et de gifs animés pailletés. Un collage kitscho-performatif à l’ère de crise identitaire.

A post-Charlie hybrid slam of autofiction microstoriesis “comment on peut supposer que Dieu était bien intentionné […]” is an experimental video punctuated by various qualifiers, image printed overlays, animation, video and glitter animated gifs. A kitscho-performative collage for an identity crisis era.

Entre micro-récit vidéographique, installation, dessin et performance, Marie Dauverné s’inspire autant de ses mythologies familiales que des décombres de l’actualité pour raconter des histoires qui tentent de déboulonner des stéréotypes pétris de racisme, de (néo)colonialisme, d’homo-trans-phobie.

Informations concernant le film

Détails

Année 2016
Pays Canada
Durée 6min
Colorimétrie Couleur
Version VF