Compétitions internationales 2018

Courts-métrages

THE BURDEN (Min Börd...
DANS LA COUR DE VIVI...
TUDO O QUE IMAGINO
CALAMITY
I WILL ALWAYS LOVE Y...
BAKYT
SALVATION (Frelsun)
LARSEN
UN PEU APRÈS MINUIT
A RIVER TWICE
SEA MONSTER
FRY DAY
HEIMAT
L’OMBRA DELLA...
DOGMEAT
SPRING
KIEM HOLIJANDA
CALL OF CUTENESS

Longs-métrages documentaires

SEE YOU TOMORROW GOD...
EL PACTO DE ADRIANA
ALMOST HEAVEN
DROIT DEVANT (The Ro...
ORIONE
I REALIZED I NEVER W...

Longs-métrages fiction

ALANIS
MEDEA
I AM TRULY A…
LE VIOL DU ROUTIER
BIRDS ARE SINGING IN…
PIN CUSHION

Jury de la compétition fiction

Sarah Blum

Admise au concours de l’INSAS, Sarah Blum commence une formation de réalisation mais se réoriente vite vers une formation d’image.  C’est là qu’elle découvre ce qui va devenir son métier : Directrice de la photographie – trouver un langage visuel à chaque film, sculpter la lumière, composer les cadres, travailler en équipe et devenir l’œil des réalisateurs. Parmi les réalisateurs avec lesquels elle travaille figure Alice Diop pour le film Vers la tendresse (César du court métrage 2017, Prix Ina/Créative à Créteil).

Iris Brey

Spécialiste du genre au cinéma et dans les séries, Iris Brey analyse dans son livre Sex and the Series (Ed. Soap, 2016) la représentation des sexualités féminines dans les séries TV américaines. Elle poursuit sa réflexion en réalisant une série documentaire pour OCS en faisant cinq portraits d’héroïnes de séries qui ont changé notre regard sur les sexualités féminines. Elle collabore aux Inrockuptibles, à Cheek Magazine et pour Le Deuxième Regard. Elle est aussi chroniqueuse dans L’Instant M sur France Inter et dans La Dispute sur France Culture.

Blandine Lenoir

Comédienne, scénariste et réalisatrice, Blandine Lenoir débute à l’âge de 15 ans en jouant dans les films de Gaspar Noé, Carne, puis Seul contre tous. Elle mène dès lors une carrière de comédienne en parallèle à des études littéraires, puis passe à la réalisation. En 2011, son moyen métrage Monsieur l’abbé est nominé aux César. En 2014, son premier long métrage Zouzou sort en salles. Aurore, son second long métrage, sort en 2017. Son cinéma est au service des comédien·ne·s et de leurs émotions, tant dans la comédie que dans le drame.

Damien Truchot

Né en 1978, Damien Truchot a enseigné l’histoire et l’esthétique du cinéma à l’université. Il a collaboré aux revues Murmure, Vertigo et Images de la culture, ainsi qu’aux ouvrages Propos sur la flânerie (dir. S. Liandrat-Guigues, L’Harmattan, 2009) et Danse/Cinéma (dir. Stéphane Bouquet, Capricci, 2012). Depuis 2013, il programme le Cinéma L’Archipel à Paris. Il a également coréalisé deux films avec Cédric Mazet Zaccardelli et Olivier Rignault, Continu (2014) et Parler de parler sans (2017).

Crédit photo : Waldemar Daninsky

Nadia El Fani

Née à Paris en 1960, d’un père tunisien et d’une mère française, Nadia El Fani est réalisatrice et productrice. Elle sort son premier long métrage en 2003, Bedwin Hacker suivi en 2008 de Ouled Lenine. Laïcité Inch’allah ! (Grand Prix International de la Laïcité) en 2011 lui vaut des menaces de mort et des poursuites au pénal de la part des islamistes. En 2012, Même pas mal, co-réalisé avec Alina Isabel Pérez, est une réponse à la campagne de menaces qu’elle a subies. Elle co-signe en 2013 avec Caroline Fourest, Nos seins, nos armes !

Jury de la compétition documentaire

Gaelle Bédier Lerays

Après des études littéraires et une formation de comédienne, Gaelle Bédier Lerays passe quelques années sur les planches avant de bifurquer vers l’édition. Le hasard, heureux, lui offre en 2011 l’opportunité d’écrire pour le cinéma. Elle écrit depuis sous le nom de Gaell B. Lerays, pour différents supports – Les Fiches du cinéma, Films en Bretagne – couvre des festivals et multiplie les collaborations. Elle intervient aussi dans le cadre de formations, conférences, masterclass et animation de séances, autant d’occasions de partage et d’échange avec des publics variés.

Laurence Conan

Après des études d’histoire, de sciences politiques et de cinéma, Laurence Conan a occupé des postes de rédaction, de production et d’analyse de projets en documentaire et fiction. Depuis 2005, elle est chargée de développement au sein de Documentaire sur grand écran, association de promotion, programmation et diffusion du cinéma documentaire. Elle anime un réseau de programmateurs actifs sur l’ensemble du territoire et organise des formations professionnelles.

Anna-Célia Kendall Yatzkan

Diplômée de l’IDHEC, Anna-Célia Kendall Yatzkan débute comme scripte et monteuse. Elle a été intervenante à la Femis, à l’École du Louvre et du Patrimoine et membre du jury de Brouillon d’un rêve documentaire de la Scam. Ses films s’écartent du naturalisme par une mise en scène fantaisiste à la frontière des genres, et le ton se fait volontiers espiègle, qu’il s’agisse de sujets graves ou savants, de ses « documentaires d’auto-fiction » tels que Le partage des larmes ou Les Yatzkan ou par exemple de ses films des Collections Design et Coutures d’Arte.

Isabelle Mourgère

Présentatrice des journaux à TV5 Monde, Isabelle Mourgère participe à l’émission « 24H à », 24 h de direct à la rencontre d’une ville du monde francophone et de ses habitants. En 2013, elle reprend l’animation et la rédaction de l’émission « Kiosque », qui rassemble chaque dimanche des journalistes de la presse francophone et internationale pour commenter les dossiers de l’actualité de la semaine. En 2015, elle revient à ses toutes premières amours, la presse écrite mais cette fois en version web, sur le site d’infos et pour le site de Terriennes.

Stan Neumann

Né à Prague en 1949, Stan Neumann réalise son premier film en 1990, Les Derniers Marranes. Vont suivre Paris, le roman d’une Ville (1991), Nadar, photographe (1994), Une maison à Prague (1998), Apparatchiks & Businessmen (2000), La langue ne ment pas  (2004), L’Oeil de l’astronome (2010), Austerlitz, (2014), 120 d’inventions au cinéma (2016), Lénine/Gorki, La Révolution à contretemps (2017).  Il a également créé et dirigé les Collections « Photo » (2009 – 2013) et avec Richard Copans « Architectures » (1994 – 2017).

+ Jury UPEC (Université Paris Est Créteil)

Le Jury UPEC récompense le meilleur court-métrage européen. Chacun s’engage avec sérieux et conviction dans cette démarche. C’est une expérience enrichissante pour tous ceux qui y participent. Chacun découvre la spécificité du court-métrage, la singularité de l’univers du cinéma, des réalisatrices de talent et des professionnelles de ce métier.

Vingt cinq ans d’une fructueuse collaboration entre : l’équipe du festival, l’agence du court métrage et l’Université Paris Est Créteil Val-de-Marne !

+ Jury graine de cinéphages

Initié en 1985, le Jury Graine de Cinéphage, composé de cinq lycéens/nes, a l’importante tâche de récompenser le meilleur film de la programmation en remettant le Prix Graine de Cinéphage. En partenariat avec le lycée Léon Blum (Créteil) et le lycée Guillaume Budé (Limeil-Brévannes).

+ Le Public