La Voix d’Aïda

Compétition fiction
Bosnie-Herzégovine

Édition

2021

Réalisation

Jasmila Žbanic

Synopsis

Srebrenica, juillet 1995. Modeste professeure d’anglais, Aida vient d’être réquisitionnée comme interprète auprès des Casques Bleus, stationnés aux abords de la ville. Leur camp est débordé : les habitants viennent y chercher refuge par milliers, terrorisés par l’arrivée imminente de l’armée serbe. Chargée de traduire les consignes et rassurer la foule, Aida est bientôt gagnée par la certitude que le pire est inévitable. Elle décide alors de tout tenter pour sauver son mari et ses deux fils, coincés derrière les grilles du camp.

Bosnia, July 1995. Aida is a translator for the UN in the small town of Srebrenica. When the Serbian army takes over the town, her family is among the thousands of citizens looking for shelter in the UN camp. As an insider to the negotiations Aida has access to crucial information that she needs to interpret. What is at the horizon for her family and people—rescue or death? Which move should she take?

Née à Sarajevo en 1974, Jasmila Žbanic est une réalisatrice de Bosnie-Herzégovine. Elle étudie à l’Académie des arts du spectacle de Sarajevo avant de devenir, dans les années 1990, marionnettiste aux États-Unis. En 1997, de retour à Sarajevo, elle fonde l’association des artistes et plus tard, la maison de production Deblokada avec laquelle elle réalise une dizaine de courts et de documentaires ainsi que des vidéos d’art. Ses œuvres sont présentées avec succès lors de festivals internationaux et d’expositions. En 2006, elle signe son premier long métrage de fiction, Sarajevo, mon amour, qui remporte l’Ours d’or à Berlin.

Photo DR

Informations concernant le film

Détails

Année 2020
Pays Bosnie-Herzégovine
Durée 1h44
Version VOSTF. Sous-titrage Mecal
Scénario Jasmila Žbanic
Images Christine A. Maier
Musique Antoni Komasa-Lazarkiewicz
Son Igor Camo
Montage Jarosław Kamiński
Production Deblokada, coop99 Filmproduktion, Digital Cube, Indie Prod
Avec Jasna Ðuricic, Izudin Bajrović, Boris Ler, Dino Bajrović, Boris Isakovic, Johan Heldenbergh, Raymond Thiry