Les Yeux De Bacuri – Repare Bem

Sections parallèles

Édition

2014

Réalisation

Maria de MEDEIROS

Synopsis

Projection le 15/03/2014 – 21:00 Grande Salle Le jeune guérillero Eduardo Leite « Bacuri » meurt en 1970 aux mains de la dictature militaire brésilienne, après 109 jours de torture. Sa compagne Denise Crispim, poursuivie et emprisonnée pendant sa grossesse, parvient à fuir au Chili après la naissance de la petite Eduarda. À Santiago, elle retrouve ses parents exilés, qui ont consacré toute leur vie à la lutte pour la liberté. Mais la violence de la répression rattrape la famille avec le coup d’état d’Augusto Pinochet, obligeant parents et enfants à se disperser à travers le monde. Aujourd’hui, après quarante ans vécus en Italie et en Hollande, Denise et Eduarda ont fait l’objet d’une amnistie et d’une réparation du Ministère de la Justice au Brésil. La vérité sur le passé ouvre la voie à un avenir plus juste.

Projection le 15/03/2014 – 21:00 Grande Salle The young fighter for democracy Eduardo Leite “Bacuri” dies in 1970 in the hands of the Brazilian military dictatorship, after 109 days of torture. His girlfriend and companion Denise Crispim, impri- soned during her pregnancy, manages to flee to Chile, after her daughter Eduarda was born. In Santiago, she meets her parents, who both dedi- cated their lives to the struggle for freedom. But the violence of repression strikes the family again with Augusto Pinochet’s putsch, forcing parents and children to disperse throughout the world. Today, after 40 years living in Italy and Holland, Denise and Eduarda are given amnesty and repa- ration from Brazil. The truth about the past opens the way to a fairer future.

Informations concernant le film

Détails

Pays Brésil/italie/france
Durée 1h35
Colorimétrie Couleur
Scénario Maria de Medeiros avec la collaboration de Ana Petta
Images aria d’Antonio, Louis Hanon, Bruno Pozzitrev, Maria de Meideros
Musique Andrea Sileo, Louis Hanon, Bruno Pozzitrev
Montage Manuel de Sousa, Maria de Medeiros
Production Projet Traces de la Mémoire, Commission d’Amnistie et Réparation Ministère de la Justice, Brésil, Instituto Via BR, Minnie Ferrara, Agustí Camps et Maria de Medeiros