A propos

Depuis 1979, le Festival International de Films de Femmes défend le cinéma des réalisatrices du monde entier. Luttant contre toutes formes de discrimination, de race, de sexe, de culture, de classe sociale, il assume son double héritage envers le féminisme et l’action culturelle, en plaçant l’interrogation sur l’image et les modes de représentations au centre de ses réflexions.

 

Nos engagements

Défendre le cinéma des femmes du monde entier

Le cinéma n’échappe pas aux discriminations présentes dans nos sociétés. Industrie aux spécificités intrinsèques (secteur artistique fondé sur des réseaux), le cinéma connaît aussi des barrières qui lui sont propres. A travers l’histoire, à travers le monde, les femmes se sont confrontées à plus de difficultés, pour faire valoir leurs droits, leurs aspirations à l’égalité, y compris financière, pour l’acquisition d’une reconnaissance sociale, pour l’établissement de leur légitimité artistique, de leur expression et de l’éducation à la confiance en soi.

En prenant l’initiative de favoriser un cinéma réalisé par des femmes, nous faisons le choix de lutter contre les censures, autocensures, et d’ouvrir une porte aux professionnelles du cinéma sur les circuits de distribution, de diffusion et de financement. En étant ouvert sur le monde entier, le Festival sonde à la fois les évolutions de la création et celles de la place des femmes dans les métiers du cinéma.

Rester attentif à  la représentation des femmes

Le cinéma est un média populaire qui peut forger, perpétuer ou bien rompre des stéréotypes. Le Festival accorde une attention particulière aux modes de représentation et salue le travail de ceux et celles qui ont contribué à révolutionner notre regard sur les femmes et leur image.

Le travail de mémoire

En organisant des rétrospectives et en mettant en valeur des personnalités dans sa programmation, le Festival revient sur les pionnières du cinéma qui n’ont pas toujours bénéficié d’une mise en lumière à la hauteur de leur talent.

Nous constituons par ailleurs un fond de documentation et d’archives sur ce cinéma : notre propre Centre de Ressources Iris classe et informatise les archives de notre manifestation. En partenariat avec l’Ina, nous mettons à disposition les 400 Leçons de Cinéma désormais consultables à l’INAthèque de la BNF. A l’initiative de Jackie Buet (directrice du FIFF), ces leçons de cinéma livrent les conceptions cinématographiques sur lesquelles s’appuient les cinéastes pour réaliser leurs films. Ce sont des témoignages personnels souvent poignants et dynamiques.

Les 10 jours de Festival

3 grandes compétitions internationales

  • 8 longs métrages fictions
  • 8 longs métrages documentaires
  • 16 courts métrages

Sections parallèles thématiques

dont la section récurrente au fil des ans « Femmes, Genre et Cinéma »

Autoportrait d’une actrice

L’invitée d’honneur se raconte à travers sa filmographie sélective, ou encore des lectures de textes et des débats

Rencontres

Tables rondes, master class d’une professionnelle, un colloque thématique (écriture, musique, images) et des rencontres entre professionnels du cinéma

Évènements

Concerts, soirées et expositions

Actions au long de l’année

Les Festival International de Films de Femmes, c’est aussi une équipe fixe toute l’année et des actions auprès des publics, notamment dans le département du Val-de-Marne. Nous mettons en place des dispositifs éducatifs auprès des jeunes publics et des professeurs, des ateliers d’écriture gratuits et des projections de films avec débats. Nous déployons par ailleurs deux projets à la Maison d’arrêt de Fresnes pour les personnes maintenu/es en détention.

Plusieurs conférences sur le cinéma sont données dans les universités et écoles (Evry, EMCA d’Angoulême, Sorbonne Paris I, Sorbonne Nouvelle Paris III, Nanterre, Eicar, INSAS de Bruxelles, Paris 8 Saint Denis).

Dorothy Arzner

©Dorothy Arzner

films de femmes a propos

Films de femmes - images de ma ville

Atelier – Images de ma ville