[Section parallèle] L’audacieuse : Yannick Bellon

Dans le cadre de la section parallèle « Les grandes classiques du cinéma », le Festival présente « L’audacieuse : Yannick Bellon », en partenariat avec les 3 Luxembourg.

Yannick Bellon compte parmi les grands auteurs du cinéma français bien que son nom soit moins connu du grand public que Truffaut, Rohmer ou encore Varda. Son œuvre s’inscrit dans l’histoire du cinéma à l’époque même où la « Nouvelle Vague » est en passe de déclencher un raz de marée tel que son cinéma sera relégué en marge. C’est pourtant dans cette marge qu’elle réalise un cinéma capable de capter l’air du temps, en prise directe avec son époque. Un cinéma qui, en mêlant propositions esthétiques et regard aigu sur le monde parvient à être le reflet des combats et des causes d’une société en grands bouleversements. Sa caméra déchire en douceur, mais inexorablement, le manteau de silence dont la société recouvre les drames qu’elle a elle-même engendrés.

yannick bellon enfants du desordre

Les enfants du désordre (1989) ©Yannick Bellon

Au programme de cette section parallèle :

Courts métrages :

  • Goémons (1947)
  • Colette (1950)
  • Varsovie quand même (1954)
  • Un matin comme les autres (1956)
  • Le Souvenir d’un avenir (co-réal Chris Marker, 2001)
yannick bellon l'amour violé

L’Amour violé (1977) ©Yannick Bellon

Longs métrages :

  • Quelque part quelqu’un (1972)
  • La Femme de Jean (1974)
  • L’Amour violé (1977)
  • L’Amour nu (1981)
  • La Triche (1884)
  • Les Enfants du désordre (1989)
  • L’Affût (1992)
yannick bellon la triche

La Triche (1984) ©Yannick Bellon

yannick bellon quelque part quelqu'un

Quelque part, Quelqu’un (1972) ©Yannick Bellon

Projections aux 3 Luxembourg les 7, 8 et 9 avril

Projection de Quelque part quelqu’un (1972) à la MAC le 18 mars,
suivie d’une intervention d’Eric Leroy, Direction du patrimoine cinématographique CNC 

Partager cet article