Deprecated: Required parameter $wrapper follows optional parameter $type in /home/filmsdefkd/www/wp-content/plugins/easy-smooth-scroll-links/wp-sdk/includes/class-fs-logger.php on line 145
Site du Festival de Films de Femmes de Créteil

Répertoire

Kira MOURATOVA

Réalisatrice, scénariste
Ukraine, 1934 - 2018

Bio

Née en Roumanie en 1934, Kira Mouratova entre au VGIK de Moscou (Institut d’études cinématographiques de Moscou) où elle est l’élève de Serguei Guerassimov.

En 1961, elle réalise son premier court métrage avec son mari Alexandre Mouratov, Au bord du ravin abrupt. En 1964, toujours à deux, ils réalisent un long métrage, Notre pain honnête. Et en 1967, elle est seule, pour réaliser Brèves rencontres. Le film reçoit un accueil froid et sévère de la part des autorités. Deux ans après, elle réalise Longs adieux, un film remarquable dans sa construction et son interprétation. Là aussi le film est mal reçu et mis au placard. Cinq années d’inactivité forcée suivent puis on lui propose de tourner En découvrant le vaste monde. Le film se présente comme une sorte de poème symphonique, à la structure inhabituelle et superbe. De nouveau l’accueil est hostile et le film subira des coupures. De même en 1983, pour Parmi les pierres grises, tourné à Odessa. Le film subit de telles coupes que Mouratova retire son nom du générique.

Les premiers longs métrages de la cinéaste n’ont été découverts qu’avec la Perestroïka (1986), vingt ans après leur réalisation. Mais il a suffi de ces quelques films pour qu’apparaisse une œuvre cinématographique, personnelle et originale, authentique et mystérieuse semblable et dissemblable à ce qui entoure chacun de nous dans la réalité.

En 1988, le Festival de Créteil présente en sa présence une rétrospective de son travail intitulée : Kira Mouratova… La fin d’un long silence.

Extrait du catalogue du Festival Films de Femmes de Créteil, 1988

Films programmés

Kira Mouratova, la fin d'un long silence

Pages du catalogue 1988 dédiées à la rétrospective de l’œuvre de Kira Mouratova :

 

Articles de presse

Cinéma 87
Kira Mouratova ou l’insoutenable lucidité de l’être. Françoise Navailh, 9 mars 1988

La Croix
L’Inquiétude des cinéastes de l’Est. Jeanine Baron, 24 février 1990

Evènement du jeudi
« Depuis Gortbachev, je peux enfin tourner ou je veux, quand je veux ». Michel Boujut, 24 mars 1988 Figaroscope
Annonce de la rétrospective. 9 mars 1988

L’Humanité
Elle a plié sans rompre. Rencontre avec la cinéaste à Créteil. Jean Roy, 25 mars 1988

Le Monde
Kira Mouratova, l’inexplicable. Nicole Zand, 8 avril 1988

Les Nouvelles du Val-de-Marne
Kira ou l’art d’aimer. Laurent Sapir, 1 avril 1988

RévoluSon
Kira Mouratova, autoportrait. Luce Vigo, 25 mars 1988

Rouge
Le Cadeau de la fée Glasnost. Noémie Mas, 10 mars 1988

Lire la revue de presse