Compétition internationale

Exigeantes, ouvertes et engagées, les compétitions du festival invitent le public et les jurys à découvrir des films de réalisatrices qui nous donnent des nouvelles du monde entier. Une manière de prendre chaque année la mesure de notre temps et de ses aspirations, à travers des cinématographies diversifiées et résistantes.

Longs-métrages de fiction

À Cœur battant
Eden
Greener Grass
International Falls
La Rivière sans repo...
Sister

Longs-métrages documentaires

Becoming black
In the Name of Scheh...
Le Kiosque
Numéro 387 – D...
Que l’amour
Tilo Koto

Courts-métrages

Chants de gorge à Ka...
Chrishna Ombwiri
Clean With Me (After...
Double You Double Yo...
Exam
Grab Them
Imbued Life
Int. Anouchka-Nuit
Les Voix du dedans
Puberty
Some Kind of Bond
The Walking Fish

Jury de la compétition fiction

Éric Berger

Éric Berger a fait ses gammes au Cours Florent avant d’entrer au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris en 1992. C’est au début des années 90 qu’il débute simultanément sur scène, au cinéma et à la télévision. Au théâtre, il s’essaye aussi bien aux textes classiques que modernes sous la direction de Georges Lavaudant, Bruno Bayen, Frédéric Bélier Garcia, Denis Podalydès, Jean Michel Ribes, Alain Françon ou encore Lionel Astier. En 2001, Éric Berger devient Tanguy sous l’œil d’Étienne Chatiliez. On le retrouve dans la suite de Tanguy, 17 ans plus tard, en avril 2019.

Sofia Djama

Sofia Djama est une scénariste et réalisatrice algérienne. Après ses études de littérature à l’université d’Alger, elle se consacre à l’écriture de nouvelles. Alger, où elle vit alors, devient un personnage à part entière de son œuvre. En 2011, elle réalise ses premiers courts métrages dont  Mollement un samedi matin, une adaptation d’un de ses récits. Son premier long métrage, Les Bienheureux, fait sa première mondiale à la Mostra de Venise et reçoit le prix de la meilleure actrice à sa jeune interprète Lyna Khoudri. Elle développe actuellement son prochain long métrage.
Photo DR

Pascal Lombardo

Pascal Lombardo est responsable de l’action cinéma des Activités sociales de l’Énergie, important opérateur culturel en France, qui apporte un soutien au cinéma d’auteur tant en termes de diffusion de films qu’à travers de nombreux partenariats avec les festivals de cinéma. Il est directeur artistique du festival « Visions sociales » organisé par les Activités sociales de l’Énergie qui se tient chaque année durant le Festival de Cannes. Il a été rédacteur en chef de l’émission « Vive le cinéma » sur Aligre FM.

Photo DR

Monica Mele

Monica Mele est diplômée de l’École de Cinéma de Rome et de l’Atelier Ludwigsburg-Paris de La Fémis. Elle est directrice de production (Seize printemps de S. Lindon, 2019) et coordinatrice pour des coproductions italo-françaises ou anglaises (Heureux comme Lazarro de A. Rohrwacher ; Medicis, The Beauty and the Power, de C. Duguay). Après un master en traduction, on la retrouve aussi au théâtre où elle crée les sur-titres pour les tournées parisiennes de spectacles italiens (Elvira, mise en scène de T. Servillo à l’Athénée Théâtre Louis Jouvet, Madame Pink de A. Arias au Théâtre du Rond-Point).

Photo DR

Pauline Seigland

Diplômée de l’École des Gobelins, Pauline Seigland fait ses armes comme directrice de production. Sa société « Films Grand Huit », fondé en 2015 avec Lionel Massol, accompagne Rémi Allier (Les Petites Mains,  César du meilleur court 2019), Giacomo Abbruzzese, Jonathan Millet et Mareike Engelhardt & Camila Beltràn dans leur passage du court au long métrage. Le premier épisode de la série d’animation La Vie de château de Clémence Madeleine Perdrillat & Nathaniel H’Limi a reçu le prix du Jury à Annecy en 2019. Films Grand Huit est lauréat du Prix France Télévision Jeune Producteur 2018.

Photo DR

Jury de la compétition documentaire

Martine Bouquin

Monteuse aux côtés d’Edgardo Cozarinsky, Raul Ruiz, Benoit Jacquot, Pierre Beuchot, J.A.Fieschi, Francesca Comencini, François Caillat, Martine Bouquin entame une vie de réalisatrice de films autour de l’histoire de sa famille : Les Récits de la guerre, Betty Marcusfeld, Baba. Trois documentaires présentés au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme et dont le second a été projeté dans la section «  Liberté(s) de voir » du FIFF de Créteil en 2017. Elle termine actuellement, De chair et de chiffons, un film qui propose une réflexion actuelle des membres de sa famille sur leur judéité.

Photo DR

Nadine Naous

Nadine Naous débute son parcours artistique avec des installations mêlant films super 8, vidéos et photos. Naviguant entre Beyrouth et Paris, la fiction et le documentaire, elle collabore à différents projets en tant que scénariste, traductrice, comédienne. Chacun sa Palestine est son premier documentaire, diffusé sur Arte et acclamé dans différents festivals internationaux. Avec Home Sweet Home, elle décroche l’étoile de la Scam en 2016. Nadine Naous prépare actuellement un nouveau documentaire à Bethléem et développe son premier long métrage de fiction Femme Sauvage.

Photo DR

Jean-Michel Rodrigo

Jean-Michel Rodrigo s’installe au Pérou au début des années 80. Il photographie, écrit, puis se lance dans le documentaire où il est question du rôle de la femme dans le mouvement social péruvien, de l’attachement des quechuas à la Pachamama, la terre mère. Il poursuit ce travail dans les champs de coton africain et les usines chinoises. Peu à peu, il revient à ses premières amours, les histoires oubliées comme celle de Federica Montseny, anarchiste espagnole devenue ministre de la République, à l’initiative de la première loi européenne en faveur de l’avortement.

Photo © Miguel Bueno

Lidia Leber Terki

Lidia Leber Terki est une scénariste et réalisatrice française d’origine algérienne. Avant de réaliser ses propres films, elle occupe plusieurs postes au sein de l’industrie cinématographique : du décor à la production, de l’assistanat à la mise en scène. Son premier court métrage, Mal de ville, a obtenu le Prix Spécial du Jury et une mention du Prix de la presse à Pantin en 1998. Suivront d’autres courts métrages et en 2014 elle co-réalise le documentaire Le Projet Sextoy. En 2016, elle réalise son premier court métrage Paris la blanche

Photo DR

+ Jury UPEC (Université Paris Est Créteil)

Le Jury de L’Université Paris Est-Créteil (UPEC) est composé cette année par 20 étudiants qui récompenseront le meilleur court métrage en compétition internationale avec un prix de 1500 €.

Dans la continuité de 25 ans de fructueuse collaboration entre l’UPEC et le FIFF, pour la deuxième année consécutive, les étudiants de l’Université Paris Est Créteil (UPEC) qui constituent le Jury évaluant les courts métrages en compétition internationale au FIFF seront encadrés via l’option transversale Cinéma en Court, coordonnée par Rossana De Angelis, enseignante-chercheuse en sciences du langage, représentante du parcours de Médiation Culturelle à l’UPEC.

En cours, ils seront formés à la narratologie, au langage cinématographique et à l’analyse guidée de courts métrages, et compléteront leurs activités avec la participation au festival et la délibération en vue de l’attribution du prix. Chacun découvrira la singularité de l’univers du cinéma, la spécificité du court métrage, les œuvres de réalisatrices de talent.

Photo © Livia Saavedra




+ Jury graine de cinéphages

Initié en 1985, le jury Graine de Cinéphage se compose d’élèves des lycées Léon Blum (Créteil) et Guillaume Budé (Limeil-Bréavannes) qui remettent le prix Graine de Cinéphage parmi 4 films de la sélection : Greener Grass , Que l’Amour, Tilo Koto, Sister.

Les élèves peuvent ainsi vivre une autre forme d’expérience cinéphile : composer un véritable jury de Festival !
Cette année, le Jury Graine est accompagné par Callisto Mc Nulty, réalisatrice. Voici quelques mots sur la marraine du jury 2020

Callisto Mc Nulty est réalisatrice, auteure et traductrice née à Paris en 1990. Elle est diplômée de la Central Saint Martins et de l’université de Goldsmiths à Londres. Ses recherches relèvent des études féministes, culturelles et des arts visuels. Elles prennent la forme de projets de réalisation, d’édition et de performances. Elle a réalisé le film Delphine et Carole, insoumuses (2019) et co-réalisé, avec Anne Destival,  Éric’s Tape (2017). Elle est co-éditrice du livre SCUM Manifesto, éditions Naima, 2018. Elle a récemment réalisé les performances « Cutting up » et « Foules Sentimentales » avec Emilie Notéris, remake du dispositif vidéo de « SCUM Manifesto » de Delphine Seyrig et Carole Roussopoulos.

Photo © Livia Saavedra


Photo © Livia Saavedra



+ Des images et des elles

C’est le réseau des femmes du groupe France Télévisions qui s’associe à la 42e édition du Festival International de Films de Femmes de Créteil pour remettre le Prix de la section La Beauté car il partage avec le Festival les valeurs d’indépendance et d’estime de soi des femmes.

Présidente du jury : Sophie Chegaray (Responsable de programmes, Pôle Société et Géopolitique)

Jurés : Catherine Bessis, Laurence Bobillier, Hélène Camouilly, Marina Dagnias, Sandra Gille, Alain Fontan, Sylvie Gengoul, Frédérique-Marie Lamouret, Véronique Maillard, Rose Paolacci,  Thomas Xantippe

 



+ Le Public