Compétition internationale

Exigeantes, ouvertes et engagées, les compétitions du festival invitent le public et les jurys à découvrir des films de réalisatrices qui nous donnent des nouvelles du monde entier. Une manière de prendre chaque année la mesure de notre temps et de ses aspirations, à travers des cinématographies diversifiées et résistantes.

Longs-métrages de fiction

Zana
La Voix d’Aïda
La Rivière sans repo...
Mare
In the Mirror
A Thief’s Daug...
A Regular Woman

Longs-métrages documentaires

Radiographie d...
L’Île des perd...
Immortal
I Love You I Miss Yo...
Boca ciega
Ailleurs, partout

Courts-métrages

9 courts-métrages sont visibles sur Festivalscope sous la forme de 2 programmes, et le film Princesses sur notre site.

Programme 1 — Paola makes a wish (Zannath Alshanova), Trois feuilles (Eléonore Coyette et Sephora Monteau), Jesa (Song Kyungwon), Aka (Dorothée Murail)

Programme 2 — Her Painting (Olga Papacz), The Fantastic (Maija Blåfield), Ulysse doit partir (Anna Belguermi), After Us (Inna Tsgoeva), Crab (Shiva Sadegh Asadi)

Crab
After Us
Ulysse doit partir
The Fantastic
Her Painting
Aka
Jesa
Trois feuilles
Paola Makes a Wish
Princesses

Jury de la compétition fiction

Éric Berger

Éric Berger a fait ses gammes au Cours Florent avant d’entrer au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris en 1992. C’est au début des années 90 qu’il débute simultanément sur scène, au cinéma et à la télévision. Au théâtre, il s’essaye aussi bien aux textes classiques que modernes sous la direction de Georges Lavaudant, Bruno Bayen, Frédéric Bélier Garcia, Denis Podalydès, Jean Michel Ribes, Alain Françon ou encore Lionel Astier. En 2001, Éric Berger devient Tanguy sous l’œil d’Étienne Chatiliez. On le retrouve dans la suite de Tanguy, 17 ans plus tard, en avril 2019.

Sofia Djama

Sofia Djama est une scénariste et réalisatrice algérienne. Après ses études de littérature à l’université d’Alger, elle se consacre à l’écriture de nouvelles. Alger, où elle vit alors, devient un personnage à part entière de son œuvre. En 2011, elle réalise ses premiers courts métrages dont  Mollement un samedi matin, une adaptation d’un de ses récits. Son premier long métrage, Les Bienheureux, fait sa première mondiale à la Mostra de Venise et reçoit le prix de la meilleure actrice à sa jeune interprète Lyna Khoudri. Elle développe actuellement son prochain long métrage.
Photo DR

Pascal Lombardo

Pascal Lombardo est responsable de l’action cinéma des Activités sociales de l’Énergie, important opérateur culturel en France, qui apporte un soutien au cinéma d’auteur tant en termes de diffusion de films qu’à travers de nombreux partenariats avec les festivals de cinéma. Il est directeur artistique du festival « Visions sociales » organisé par les Activités sociales de l’Énergie qui se tient chaque année durant le Festival de Cannes. Il a été rédacteur en chef de l’émission « Vive le cinéma » sur Aligre FM. © Photo DR

Monica Mele

Monica Mele est diplômée de l’École de Cinéma de Rome et de l’Atelier Ludwigsburg-Paris de La Fémis. Elle est directrice de production (Seize printemps de S. Lindon, 2019) et coordinatrice pour des coproductions italo-françaises ou anglaises (Heureux comme Lazarro de A. Rohrwacher ; Medicis, The Beauty and the Power, de C. Duguay). Après un master en traduction, on la retrouve aussi au théâtre où elle crée les sur-titres pour les tournées parisiennes de spectacles italiens (Elvira, mise en scène de T. Servillo à l’Athénée Théâtre Louis Jouvet, Madame Pink de A. Arias au Théâtre du Rond-Point). © Photo DR

Pauline Seigland

Diplômée de l’École des Gobelins, Pauline Seigland fait ses armes comme directrice de production. Sa société « Films Grand Huit », fondé en 2015 avec Lionel Massol, accompagne Rémi Allier (Les Petites Mains,  César du meilleur court 2019), Giacomo Abbruzzese, Jonathan Millet et Mareike Engelhardt & Camila Beltràn dans leur passage du court au long métrage. Le premier épisode de la série d’animation La Vie de château de Clémence Madeleine Perdrillat & Nathaniel H’Limi a reçu le prix du Jury à Annecy en 2019. Films Grand Huit est lauréat du Prix France Télévision Jeune Producteur 2018. © Photo DR

Jury de la compétition documentaire

Sylvie Balland

Sylvie Balland est directrice de production. Elle s’occupe de films longs et courts, fiction ou documentaire (L’Avocat de la terreur de Barbet Schroeder, Sheitan de Kim Chapiron, Nos Batailles de Guillaume Senez). Elle accompagne le réalisateur, la réalisatrice, de la conception à la diffusion du film et quand c’est possible aime s’investir dès l’écriture. Elle vient de produire son premier documentaire, La Bobine 11004, de Mirabelle Fréville.

Liliane Charrier

Liliane Charrier est journaliste pour Terriennes, le portail de TV5MONDE dédié à la condition des femmes dans le monde. Elle traite au quotidien des sujets de fonds et d’actualité : droits des femmes, mouvements de résistance d’hier et d’aujourd’hui, représentation des femmes dans tous les secteurs, dont le cinéma. Ancienne traductrice, elle a vécu aux États-Unis, en Allemagne et en Turquie, pays dont elle connaît de l’intérieur la culture et la langue.

Benoît Labourdette

Benoît Labourdette est cinéaste, pédagogue, expert en nouveaux médias et en innovation culturelle. Il a fondé le « Festival Pocket Films » avec le Forum des images, la « Fête du court métrage » avec le CNC et le projet collaboratif « Par ma fenêtre » pendant le confinement en 2020. Sa démarche, dans la création, la formation, les ateliers, vise à la déconstruction des systèmes de domination et à l’émancipation, dans le sens des « droits culturels ».

Tania Rakhmanova

Tania Rakhmanova a réalisé une vingtaine de films documentaires sur les sujets historiques et politiques. Elle commence en 1990, quand Brian Lapping l’invite à travailler sur sa série pour la BBC “La Deuxième Révolution Russe”. En avril 1995 elle réalise une série d’interviews avec le Président Mitterrand. Parmi ses documentaires : Spin Doctors, La Prise du Pouvoir par Vladimir Poutine, Rroms, Le Premier People Européen.

Mina Saidi-Shahrouz

Mina Saidi-Shahrouz est anthropologue et cinéaste. Elle enseigne le cinéma à l’École d’Architecture Paris la Villette. Elle est membre du Comité du Film Ethnographique Jean Rouch. Après ses premiers films tournés en Afrique, Mina Saidi Shahrouz a réalisé plusieurs films documentaires dont trois moyen métrages en Iran, son pays d’origine : Nayère les chants de liberté (2005), Lettre au Ministre (2013), et De la terre à la terre (2021).

+ Jury UPEC (Université Paris Est Créteil)




+ Jury graine de cinéphages



+ Des images et des elles

France Télévisions est fière de décerner le prix « des images et des elles », qui récompense le meilleur premier film de la section Héritage en compétition.

Partenaire du Festival depuis de nombreuses années, France télévisions porte haut cette association avec le festival et les valeurs de pensées et d’actions envers l’égalité, l’indépendance et l’estime de soi des femmes.

Le JuryFrance TV 2021 :

Catherine Bessis, Chargée de mission, conseil et accompagnement RH

Laurence Bobillier, Directrice de l’unité des émissions religieuses

Véronique Bral, Directrice adjointe post-production

Sylvie Gengoul, Directrice Outre-mer

Sandra Gille, Responsable de programmes, Direction de la culture et du spectacle vivant

Sylvain Guidot, Délégué aux ressources Réunion Premières

Zohra Hamdane, Journaliste France 3 Picardie

Nathalie Kaminsky, Conseillère de programmes, Unité Documentaire, pôle Histoire et Culture

Fabrice Valery, Délégué Antenne et Contenus France 3 Occitanie

Thomas Xantippe, Responsable Secteur d’action, RH Information Nationale

Sophie Chegaray, Responsable de programmes, Unité Documentaire, pôle Société et Géopolitique



+ Le Public