Images de ma ville 2020

Images de ma ville 2020

Prix du Meilleur scénario

Lauréat :
BISCOTTE, de Lise Vayssières
Marguerite et Jackie, deux femmes âgées que tout op- pose, se voient obligées de partager un trajet commun. Si Jackie vit l’aventure avec enthousiasme, Marguerite se sent encombrée par cette compagne de route dont elle a du mal à se débarrasser.

Mention spéciale :
LES PISTES INFERNALES, de Gérald Royer
Dans un futur proche, PIERRE, 50 ans, travaille chez UBER- GREFFE à Créteil, entreprise de transport à vélo, d’organes destinés à être greffés. Chargé par son entreprise de trans- porter un cœur, il devra affronter tous les pièges des pistes cyclables à Créteil.

Un projet cristollien qui abrite les rêves de ses habitant.e.s

Animatrice : la scénariste Rose Philippon

Depuis plusieurs années, les ateliers d’écriture de scénario Images de ma Ville permettent à des habitant.e.s adultes de la ville de Créteil de suivre une initiation gratuite à un aspect de la création cinématographique. Ce projet mené en partenariat avec La Mission Ville de Créteil, le Dépar- tement du Val-de-Marne, la CGET est encadré par une scénariste professionnelle : Rose Philippon.

En 5 séances d’ateliers (et 1 séance de présentation lors du Festival), les participant.e.s apprennent les bases de l’écriture scénaristique et peuvent, en groupe ou individuel- lement, mettre à l’oeuvre leur apprentissage.

La Médiathèque Nelson Mandela, lieu incontournable de transmission de la culture à Créteil, accueille ces ateliers et diffuse l’information auprès de ses publics, permettant de regrouper des envies diverses et de créer un groupe de travail mixte.

Une fois les scénarios rédigés, le Festival met en place un jury de lecture composé de membres de l’équipe ainsi que de professionnel.le.s et de relais locaux afin de désigner le lauréat de l’année.

Le scénario choisi est lu en public lors du Festival. Cette lecture est suivie de la projection des courts métrages réalisés, au fil des années, dans le cadre de l’atelier « Images de ma Ville ».

Le Prix “Images de ma ville” est coordonné par Alba Gimenez, responsable des actions éducatives.

 

 

Projet Inter Établissement, La Beauté

Depuis plusieurs années, en lien avec des enseignant.e.s et le Rectorat, des parcours sont mis en place avec des classes de collèges et/ou de lycées autour d’une thématique.

Pour l’année 2019-2020, nous proposions une interrogation et une pratique de l’image autour d’un nouveau thème, emblématique du cinéma depuis sa naissance en 1893 : la beauté (thématique de la 42e édition du Festival).

Ce sont une classe de 4ème du Collège Pierre de Ronsard de l’Haÿ les Roses accompagnée par l’enseignant Clément Léonard et une classe de 3ème du collège Henri Barbusse d’Alfortville accompagnée par Martine Gauthier et Mirjana Huerre qui ont participé au projet avec , cette année, deux professionnelles respectivement : Cécile Friedmann et Pascale Diez. Ce projet a également été accompagné et soutenu par le rectorat de Créteil, en la personne d’Isabelle Bourdon et coordonné par Alba Gimenez de l’Afiff.

Les élèves ont pu suivre un parcours à l’année rythmé par les interventions des professionnelles du cinéma et la création d’un projet artistique ayant plusieurs objectifs dont celui d’amener les élèves à une réflexion sur l’histoire de la beauté, ses différentes représentations et ses liens avec les questions de société et de cinéma.

 

Voici le texte de Pascale DIEZ, réalisatrice et animatrice qui nous a accompagnées sur le PIE (projet Inter Etablissements) proposé à 2 collèges du Val de Marne. Elle a travaillé avec les élèves du collège Henri Barbusse d’Alfortville.

Lorsque Jackie Buet du FIFF m’a proposé de travailler avec une classe sur le thème de la Beauté, j’ai trouvé l’idée excellente ! En effet, accompagner une classe de collégiens dans cette aventure allait me permettre d’explorer les ressentis d’adolescents sur cette question. Pollués, assommés, influencés par toutes sortes de médias, l’adulte que je suis pensais que l’idée que se faisaient les jeunes filles et les jeunes homme de la Beauté allait être superfi- cielle, basée uniquement sur la plastique des corps et l’esthétiques des visages. Ma surprise a été grande et j’ai été très rassurée ! Non, nos jeunes ne sont pas aveuglés totalement par les diktats de la société et les impératifs consuméristes de la mode ! Ils voient par delà les images imposées en modèle et ce qu’ils nomment Beauté est loin d’être futile. C’est dans la nature, l’humanisme et l’amour qu’ils voient de la Beauté. Leur maturité m’a enchanté, leur sérieux aussi et la manière dont ils se sont investis dans la réalisation de ce court métrage me conforte dans l’idée qu’il faut avoir confiance en notre jeunesse. Continuer de l’accompagner, lui proposer des projets qui provoquent la réflexion, la rencontre et encourage leur créativité, voilà la belle énergie qu’ils nous transmettent !

Pascale Diez

Atelier de réalisation d’un web-documentaire sur le FIFF à l’Université Paris VIII

L’Université Paris 8 s’est associée à notre festival pour lancer un cours de réalisation de web-documentaire sur les archives du FIFF avec 20 étudiant.e.s du Master Cinéma et audiovisuel et du Master Études de genre.

Cet atelier porté par Hélène Fleckinger (maîtresse de conférences à Paris 8) et encouragé par Jackie Buet (directrice de l’Afiff),  sera mené d’un point de vue théorique (sur l’histoire du cinéma et sa relecture au prisme du genre via les Leçons de cinéma réalisées à Créteil ; sur les pratiques de création webdocumentaire) mais aussi technique et opérationnel avec un encadrement par des professionnel.le.s.

Nous nous réjouissons de la mise en place de ce partenariat (soutenu par l’École Universitaire de Recherche ArTeC) et auquel l’INA  -qui collabore à la conservation des archives du FIFF – et la BnF sont aussi associés.

Il répond à notre mission cruciale de mémoire et de transmission. Le fruit de ce travail sera à découvrir lors d’une projection spéciale dans le cadre de la prochaine édition du festival.

On vous tient au courant !